Femme enceinte avec souliers de bébé

Écrit par

Les probiotiques et la grossesse font bon ménage!

Santé des Enfants, Santé des Femmes| Vues: 4849

Vivre la naissance d’un enfant est notre chance de saisir le sens du mot miracle.

– Paul Carvel

Microbiome des femmes enceintes

Le microbiote intestinal des femmes enceintes est déterminé à la fois par leur état pré-gestationnel en particulier : le poids, les carences nutritives, les conditions médicales, ainsi que par leur expérience de la grossesse par exemple : la prise de poids, la façon de se nourrir, la présence de complications, entre autres1. En même temps, le profil bactérien de la Maman-en-devenir affectera le développement du bébé et la date d’accouchement ainsi que la santé de la mère. On découvre que les femmes ayant davantage de colonies Lactobacilles semblent être protégées d’une prise de poids excessive pendant la grossesse… et leurs enfants atteignent plus souvent les percentiles idéaux pour le poids à la naissance1. D’autre part, une faible diversité microbienne pendant le premier trimestre de la grossesse serait associée à un risque accru de diabète gestationnel pour la femme enceinte1.

Dans nos temps modernes, les familles bénéficient d’un suivi périnatal assez complet. Les mortalités infantile et maternelle ont chuté et les solutions pour favoriser la fertilité sont de plus en plus nombreuses. Malgré ces avancements, la grossesse présente encore des risques pour la Maman porteuse et l’enfant à naître. L’hypertension gestationnelle est la complication la plus courante, touchant pas moins de 10% des femmes enceintes2. Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, le diabète gestationnel affecte plus de 5% des grossesses au pays3. Enfin, la pré-éclampsie est une autre sérieuse complication de grossesse, avec une femme Canadienne sur sept qui en souffrira lors de ses neufs mois de gestation3. La magie de la procréation ne se déroule pas toujours sans pépins…

Les probiotiques dans tout ça?!

Un facteur clé favorisant la santé de la mère enceinte et du bébé en formation est l’équilibre de la flore bactérienne maternelle, autant son paysage bactérien intestinal que son jardin microbien vaginal. La multitude de bienfaits que peut procurer les bonnes bactéries sur les systèmes de l’hôte (la femme enceinte) et son « colocataire » (le fœtus) n’est pas à prendre à la légère. Les probiotiques pourraient diminuer le risque de complications de grossesse comme : la pré-éclampsie, le diabète gestationnel et – conséquemment – la naissance prématurée4,5. La première complication peut se produire à partir de la 20e semaine de grossesse, causant une hausse de la pression artérielle et une accumulation de protéines dans l’urine et interférant ainsi avec la capacité du placenta à nourrir le fœtus d’oxygène vital et de nutriments indispensables6. Le diabète gestationnel, quant à lui, augmente la possibilité de subir un accouchement par césarienne arrivant avant le terme de la grossesse1. Une autre cause d’accouchement prématuré est l’infection urinaire ou vaginale chez la femme enceinte, qui sont fréquentes dû aux variations hormonales et à la compression de la vessie et du système reproducteur7.

Les probiotiques peuvent offrir une résistance contre les bactéries pathogènes, en produisant des cytokines anti-inflammatoires et en régulant le pH urinaire et vaginal afin de permettre aux bonnes bactéries d’y résider et de chasser les mauvaises espèces1,4. De plus, les interventions ciblées sur la supplémentation de probiotiques ont permis d’améliorer la sensibilité à l’insuline et de réduire la glycémie (le taux de sucre dans le sang)7. Une diminution du risque de diabète gestationnel de l’ordre de 60% a été remarquée avec la prise de probiotiques, en autant bien sûr d’adhérer à une alimentation équilibrée8. L’impact des probiotiques semble se produire via les mécanismes suivants : la promotion de l’équilibre du microbiote, la normalisation de la perméabilité intestinale et le contrôle de l’inflammation9.

En dernier lieu, les auteurs de l’immense étude à succès Norwegian Mother and Child Cohort Study ont révélé que la consommation de laitages probiotiques en début de grossesse avait également un effet protecteur qui permettait aux femmes enceintes de mener une grossesse  à terme en toute sécurité6. Des recherches supplémentaires sont requises pour déterminer le meilleur moment pour administrer l’adjuvant probiotique aux femmes enceintes, puisque le choix du temps semble crucial pendant cette période importante de développement10. De plus, le dosage optimal reste à être fixé car il ne semble pas y avoir consensus à cet égard. La prise de probiotiques pendant le grossesse aurait des effets bénéfiques, toutefois il est préférable de discuter de supplémentation avec un professionnel de la santé qui connait bien votre dossier médical11.

Quiz éclair pour voir qui sont les Experts!

Vrai ou Faux? Un régime alimentaire sain et bien équilibré est un prérequis pour stimuler la conception puis mettre les chances de son côté pour vivre une grossesse et un accouchement sans complications.

Vrai. Investissez dans votre alimentation, pour vous et pour toute la famille!

Vrai ou Faux? L’âge est le facteur principal déterminant le risque d’accouchement prématuré, quand la femme a moins de 20 ans ou plus de 35 ans.

Faux. Plusieurs autres facteurs sont en jeu, comme : les infections (ITS, vaginose bactérienne, infection urinaire et autres), le surplus de poids ou l’extrême maigreur, les maladies chroniques, les grossesses rapprochées, la prise de drogues et/ou le tabagisme.


RÉFÉRENCES

1Dunlop AL, Mulle JG, Ferranti EP, Edwards S, Dunn AB et Corwin EJ. Maternal Microbiome and Pregnancy Outcomes That Impact Infant Health : A Review. Adv Neonatal Care. 2015 ; 15 (6) : 377-385.

2Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine. Fiche PDF des complications de grossesse chez la mère.

[Site web]. Consulté le 29 janvier 2018.https://www.chusj.org/fr/soins-services/C/complications-de-grossesse/complications-mere/Fiches

3Baby Center Canada. Le diabète de grossesse. [Site web]. Consulté le 29 janvier 2018. https://www.babycenter.ca/a1048921/le-diabète-de-grossesse

4Jarde A, Lewis-Mikhael AM, Moayyedi P, Stearns JC, Collins SM et al. Pregnancy outcomes in women taking probiotics or prebiotics : a systematic review and meta-analysis. BMC Pregnancy Childbirth. 2018 ; 18 (1) : 14.

5Web MD. Can probiotics reduce pregnancy risks ? [Site web]. Consulté le 28 janvier 2018. https://www.webmd.boots.com/pregnancy/news/20180124/probiotics-reduce-pregnancy-risks

6MedPageToday. Probiotics May Lower Risk of Adverse Pregnancy Outcomes — Probiotic milk intake tied to lower preeclampsia risk in late pregnancy. [Site web]. Consulté le 29 janvier 2018. https://www.medpagetoday.com/obgyn/pregnancy/70708

7Silva-Zolezzi I, Samuel TM et Spieldenner J. Maternal nutrition : opportunities in the prevention of gestational diabetes. Nutr Rev. 2017 ; 75 (suppl 1) : 32-50.

8Rogozińska E, Chamillard M, Hitman GA, Khan KS et Thangaratinam S. Nutritional manipulation for the primary prevention of gestational diabetes mellitus : a meta-analysis of randomized studies. PLoS One. 2015 ; 10 (2). [E-publication].

9Isolauri E, Rautava S, Collado MC et Salminen S. Role of probiotics in reducing the risk of gestational diabetes. Diabetes Obes Metab. 2015 ; 17 (8) : 713-719.

10British Medical Journal Blog. Women taking probiotics during pregnancy might have lower pre-eclampsia and premature birth risk. [Site web]. Consulté le 29 janvier 2018.

http://blogs.bmj.com/bmjopen/2018/01/23/women-taking-probiotics-during-pregnancy-might-have-lower-pre-eclampsia-and-premature-birth-risk/

11Dispensaire diététique de Montréal – Les suppléments de probiotiques sont-ils sécuritaires durant la grossesse ? [Site web]. Consulté le 29 janvier 2018. https://www.dispensaire.ca/article/supplements-probiotiques-securitaires-grossesse/