Écrit par

Les probiotiques, pas juste pour les grands!

Santé des Enfants| Vues: 2288

Le tube digestif des enfants héberge autant, sinon plus (par superficie relative!) de bonnes bactéries que celui des adultes. Dans certains cas, comme lors de naissance prématurée, d’accouchement par césarienne et d’impossibilité d’allaiter, les poupons ont de moins grandes réserves1. Au cours de l’enfance, les choses peuvent se gâter si nos petits subissent des modifications au régime alimentaire, s’exposent aux infections en service de garde et à l’école, vivent un stress physique ou émotif, s’il y a diarrhée et lorsqu’il y a prise d’antibiotiques2.

Tout est dans la sélection des souches

Les vertus des probiotiques dépendent du genre de bactéries qu’ils contiennent (un Bifidus n’offre pas les mêmes bienfaits qu’un Lactobacillus ou qu’un Saccharomyces) et choix d’espèces (par exemple, le Bifidobacterium breve versus le Bifidobacterium longum) puis enfin de la souche bactérienne (soit de provenance humaine, animale ou végétale). Pour traiter la diarrhée infantile reliée ou non à la gastroentérite, on a découvert que les Lactobacillus casei et rhamnosus sont parmi les espèces bactériennes les plus efficaces1,3.

C’est aussi la dose qui fait la potion!

Pour agir suffisamment sur les « petits » systèmes, il faut au moins 2 milliards de bactéries par supplément1. Puisque les produits laitiers fermentés à l’épicerie n’incluent pas un large éventail de souches bactériennes et que les doses sont moindres, ils ne sont pas aussi efficaces que les probiotiques1,2. Prendre caution au moment d’administrer des probiotiques aux enfants malades avec immunodéficience, le motif étant bien sûr de faire plus de bien que de mal…

Des applications futures prometteuses?

On a raison de croire aux effets positifs des probiotiques dans la prévention et le traitement de l’eczéma atopique puis la prévention des allergies chez les enfants à risque1. Puis, le syndrome du colon irritable (le SCI) touche de plus en plus de petits qui voient leur microflore intestinale s’altérer1. Les probiotiques ont pu soulager et même résoudre les symptômes de façon modeste1. Malgré ces résultats encourageants, davantage d’études sont nécessaires pour confirmer l’impact thérapeutique des probiotiques sur ces conditions et autres maladies2,4.


RÉFÉRENCES

Société canadienne de pédiatrie [Document de principes]. L’utilisation des probiotiques au sein de la population pédiatrique. 28 février 2015

Naître et Grandir [Site web]. Consulté le 10 mai 2017.  http://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/alimentation/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-probiotique

3 Fernandez-Duarte KP, Olaya-Galan NN, Salas-Cardénas et al. [E-pub]. Bifidobacterium adolescentis (DSM 20083) and Lactobacillus casei (Lafti L26-DSL): Probiotics Able to Block the In Vitro Adherence of Rotavirus in MA104 Cells. Probiotics Antimicrob Proteins.2017 Apr; 21

4  Passeport Santé [Site web]. Consulté le 10 mai 2017. http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=probiotiques_ps