Caroline AllenÉcrit par

Plein feux sur les prébiotiques!

Bien-être, Santé intestinale| Vues: 1961

“La dépendance de notre microbiote intestinal sur la nourriture rend possible la modification de cette flore intestinale, pour remplacer les bactéries pathogènes par celles qui nous sont bénéfiques”.

– Ilya Metchnikov, Lauréat Nobel en physiologie ou médecine (1908)

Les prébiotiques – précurseurs aux probiotiques

À ce jour, au zénith de nos connaissances, nous savons que les prébiotiques alimentaires sont des glucides (ou hydrates de carbone), qu’on dénomme soit fructo ou oligo-saccharides. Ces molécules résistent la digestion dans le petit intestin et parviennent au gros intestin où elles sont fermentées par la microflore bactérienne1. L’inuline, extraite de la racine de chicorée, est l’un de ces prébiotiques qui stimule la croissance des espèces bactériennes bénéfiques telles que les Bifidobactériennes et les Lactobacilles1. Il est estimé que pas moins de 30 grammes de bonnes bactéries “voient le jour” pour chaque 100 grammes de glucides complexes étant fermentés !1 La consommation de fibres autour du Globe étant loin des recommandations, l’augmentation de l’apport fibreux est un objectif de santé publique important.  Particulièrement si on considère que les fibres prébiotiques ont les effets positifs suivants sur la santé :

  • Réduction de la prévalence et la durée des diarrhées infectieuses et celles liées à l’antibiothérapie
  • Diminution de l’inflammation et soulagement des symptômes inflammatoires des intestins
  • Accroissement de la biodisponibilité et de l’absorption de minéraux (calcium, magnésium, etc.)
  • Amélioration du profil lipidique et protection contre les maladies cardiaques
  • Promotion de la satiété et de la saine gestion du poids pour tenir tête à l’obésité1.

Fructo-oligosaccharides et Inuline

Les fructo-oligosaccharides (FOS) sont des molécules composées de deux sucres : le fructose et le glucose. Il s’agit de fibres « fonctionnelles » qui ne sont pas assimilables par l’organisme, mais qui sont digérées par la flore intestinale du colon. Par l’entremise de cette fermentation, les prébiotiques procurent un ensemble de bienfaits à l’hôte humain. On retrouve ce type de biotiques dans une variété d’aliments comme des grains (le blé, l’orge puis le seigle), des légumes et fruits (les asperges, les artichauts, le maïs, les bananes et compagnie), des aromates (l’ail, l’oignon et les poireaux), des légumineuses (le soja, etc.) et des racines (la chicorée et le pissenlit)2. Le FOS le plus courant est l’inuline, qui procure des bénéfices non seulement au niveau digestif, mais également aux niveaux cognitif et métabolique3.

Les prébiotiques agissent sur la physiologie humaine en nourrissant les bonnes bactéries du corps, qui effectuent leur dure labeur de défense contre les bactéries pathogènes. Du même coup, la consommation de prébiotiques permet d’augmenter le volume des selles ainsi que la fréquence d’élimination, aidant ainsi à prévenir la constipation4.  Enfin, la fermentation de ces glucides indigestes génère de précieux sous-produits tels que les acides gras à chaine courte et le butyrate, en plus d’induire une sécrétion de cytokines immuno-modulatoires5. Grosso modo, le processus fermentatif limite la survie de bactéries nocives en réduisant le taux d’acidité (pH) intestinal. Par ailleurs, la formation de composés toxiques et l’activité d’enzymes pathogéniques sont inhibés par l’acidité environnante5.

Dans les formules probiotiques Probaclac, l’inuline est ajoutée en symbiose pour offrir un produit à efficacité supérieure. Dans une même capsule, vous retrouvez un prébiotique puissant combiné avec des souches probiotiques de très haute qualité. Cette recette permet de soutenir la compétitivité et la survie des bactéries ingérées et de celles dans votre organisme6. Ah, ce que la science nous permet de créer !!!

Quiz éclair pour voir qui sont les Experts!

Vrai ou Faux ? Les formules maternisées pour les poupons sont souvent supplémentées de fructo-oligosaccharides pour leur capacité à reproduire une réponse similaire à celle qui se produit avec les oligo-saccharides naturellement présents dans le lait maternel.

C’est vrai ! Imaginez le pouvoir des FOS et leurs avantages pour la santé des individus, à tous les stades de leur vie.

Vrai ou Faux ? Malgré que tous les prébiotiques soient des fibres, le contraire n’est pas vrai… c’est à dire que toutes les fibres n’accomplissent pas nécessairement une action prébiotique.

Vrai ! La définition de l’Organisation mondiale de la santé (OSM) requiert qu’un prébiotique doit résister à l’acidité gastrique et à l’hydrolyse par les enzymes digestives puis à l’absorption dans le petit intestin, et doit être fermenté par la micro-flore intestinale, en plus de stimuler la multiplication de bactéries bénéfiques dans le tube digestif.


RÉFÉRENCES

1Slavin J. Fiber and prebiotics : mechanisms and health benefits. 2013 ; 5 (4) : 1417-1435.

2Krumbeck JA, Maldonado-Gomez MX, Ramer-Tait AE et Hutkins RW. Prebiotics and synbiotics : dietary strategies for improving gut health. Curr Opin Gastroenterol. 2016 ; 32 (2) : 110-119.

3Smith AP, Sutherland D et Hewlett P. An Investigation of the Acute Effects of Oligofructose-Enriched Inulin on Subjective Wellbeing, Mood and Cognitive Performance. Nutrients. 2015 ; 7 (11) : 8887-8896.

4Sabater-Molina M, Larqué E, Torrella F et Zamora S. Dietary fructooligosaccharides and potential benefits on health. J Physiol Biochem. 2009 ; 65 (3) : 315-328.

5Preidis GA & Versalovic J. Targeting the human microbiome with antibiotics, probiotics, and prebiotics: gastroenterology enters the metagenomics era. Gastroenterology. 2009 ; 136 : 2015–2031.

6Kolida S et Gibson GR. Synbiotics in health and disease. Ann Rev Food Sci Technol. 2011 ; 2 : 373–393.

7Vandenplas Y, Zakharova I et Dmitrieva Y. Oligosaccharides in infant formula: more evidence to validate the role of prebiotics. Br J Nutr. 2015 ; 113 : 1339–1344.

 

Comments are closed.