Caroline AllenÉcrit par

Ne partez jamais sans eux: Probiotiques en voyage

Santé intestinale, Voyage| Vues: 1950

En route pour l’inconnu ou le tout-inclus! 

Malgré que la diarrhée du voyageur soit plus fréquente dans les pays tropicaux et ceux en voie de développement, les autres destinations n’en sont pas exemptes. Vous planifiez un voyage en famille et vous voulez à tout prix éviter la tourista, la « Kaboulite », la vengeance de Montezuma, ou ses autres surnoms qui peuvent être comiques. Les statistiques sont parlantes : jusqu’à 60% des voyageurs peuvent être touchés par cette condition, puisque leurs systèmes ne sont pas habitués aux bactéries étrangères1.

L’infection entraîne une diarrhée (plus de 3 selles liquides par jour), des signes de déshydratation, des crampes et douleurs abdominales et parfois même des nausées ainsi que de la fièvre2. Les effets sont plus prononcés chez les populations vulnérables comme nos petits bouts de choux, les femmes enceintes et les personnes âgées3. La tourista est causée par des bactéries indésirables telles l’Escherichia coli, les Salmonelles, le Campylobacter, etc. Celles-ci sont transmises principalement par la consommation d’eau non-potable (soit directement ou sinon indirectement pour former les cubes de glace ou pour rincer les aliments)4. Dans certains pays, il faut aussi faire attention aux aliments non-cuits (les fruits de mer et poissons crus, les salades et les fruits sans pelures) et les laitages non-pasteurisés qui peuvent contenir des bactéries, ou encore des virus ou parfois des parasites2,3.

La diarrhée du voyageur apparait souvent quelques jours seulement après l’arrivée à destination, et peut prendre autant de temps pour se résoudre2. En cas d’infection, le plus important est de se réhydrater en faisant le plein d’eau (non contaminée évidemment) puis de sels et minéraux (sodium, potassium, calcium et magnésium)2,3, comme on en retrouve dans les bananes, les pommes de terre, les bouillons et soupes préparés avec de l’eau stérile. Pour minimiser la charge sur les intestins, il est sage d’éviter les fibres alimentaires comme on en retrouve dans les grains entiers et les légumineuses, puis de limiter les repas (et desserts) très gras ainsi que la caféine jusqu’à ce que le système digestif soit rétabli.

Des probiotiques pour votre tranquilité d’esprit… et digestive 

Il n’existe présentement que très peu d’options pour prévenir la diarrhée du voyageur1. La vaccination avant une excursion outre-mer ne représente pas de garantie contre la tourista, et ne convient pas à tous les groupes d’âge5. À ce jour, aucun vaccin n’a été développé spécifiquement pour cette infection. Heureusement, les probiotiques peuvent avoir un effet protecteur contre ce type de diarrhée6. Le processus est assez simple à comprendre si on considère le microbiote comme l’interface avec le monde extérieur, qui permettrait d’offrir une résistance à l’infection grâce à une flore intestinale plus populeuse et plus variée chez les voyageurs qui sont supplémentés avec des probiotiques7.

On recommande de prendre un symbiotique, c’est-à-dire un probiotique agencé avec un prébiotique (on retrouve cette combinaison dans les suppléments Probaclac, qui contiennent des fructo-oligosaccharides) pas moins de 3 jours avant le départ, au quotidien ensuite pendant le séjour et dans la semaine après le retour8. Les souches bactériennes ayant démontré davantage de résultat préventif sur la diarrhée du voyageur sont le Lactobacillus acidophilus et le Bifidobacterium bifidum9. D’autres études confirment que les Lactobacilles et les Bifidobactéries représentent une option bio-thérapeutique intéressante pour défier la tourista chez les enfants10. Les experts s’entendent pour dire que les probiotiques aident à traiter la  diarrhée aigue, particulièrement chez les bambins et les jeunes enfants11. Ces bonnes bactéries agissent par différents moyens : en sécrétant des substances antimicrobiennes pour freiner la reproduction des pathogènes, en représentant une compétition pour les ressources de l’hôte (notre corps humain), en inhibant la virulence des mauvaises bactéries, parmi d’autres tactiques redoutables6.

Il est franchement plus pratique de choisir un probiotique qui ne nécessite pas de réfrigération et qui est sans allergènes pour vos escales (comme Probaclac Voyageurs). Il est suggéré de prendre les probiotiques avec les repas, pour permettre la multiplication des bactéries bienfaisantes et la colonisation fortifiée de la flore intestinale. Un seul comprimé du Probaclac Voyageur suffit pour les enfants, tandis que la posologie recommandée pour les adultes est doublée (deux capsules par jour).

Néanmoins, plus de recherches scientifiques sont essentielles afin de déterminer la composition idéale, le dosage optimal et la durée de supplémentation favorable pour la supplémentation en probiotiques afin d’en faire un agent anti-infectieux reconnu internationalement12. Surtout si on considère que plus d’un milliard de personnes (1 habitant sur sept) voyagent le Monde par année, puis que la diarrhée peut amocher… voire même gâcher… une aventure outre-mer. Jusqu’à ce qu’il y ait consensus, incluez les probiotiques dans les préparatifs pour votre escale et faites-en votre assurance voyage ! Le supplément Probaclac Voyageur est un allié pour vacanciers à la recherche d’un périple sans se soucier.


RÉFÉRENCES

1Kollaritsch H, Paulke-Korinek M et Wiedermann U. Traveler’s Diarrhea. Infect Dis Clin North Am. 2012 Sep ; 26(3) : 691-706.

2Mayo Clinic [Site web]. Consulté le 2 décembre 2017. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/travelers-diarrhea/symptoms-causes/syc-20352182

3Passeport Santé [Site web]. Consulté le 2 décembre 2017. http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=turista

4Youmans BP, Ajami NJ, Jiang ZD, Campbell F, Wadsworth WD et al. Characterization of the human gut microbiome during travelers’ diarrhea. Gut Microbes. 2015 ; 6(2) :110-119.

5López-Gigosos R, Segura-Moreno M, Díez-Díaz R, Plaza E et Mariscal A. Commercializing diarrhea vaccines for travelers. Hum Vaccin Immunother. 2014 ; 10(6) : 1557-1567.

6Surendran NM, Amalaradjou MA et Venkitanarayanan K. Antivirulence Properties of Probiotics in Combating Microbial Pathogenesis. Adv Appl Microbiol. 2017 ; 98 : 1-29.

7Riddle MS et Connor BA. The Traveling Microbiome. Curr Infect Dis Rep. 2016 Sep ; 18(9) : 29.

8Virk A, Mandrekar J, Berbari EF, Boyce TG, Fischer PR et al. A randomized, double blind, placebo-controlled trial of an oral synbiotic (AKSB) for prevention of travelers’ diarrhea. J Travel Med. 2013 ; 20(2) : 88-94.

9McFarland LV. Meta-analysis of probiotics for the prevention of traveler’s diarrhea. Travel Med Infect Dis. 2007 ; 5(2) : 97-105.

10Penna FJ, Filho LA, Calçado AC, Junior HR et Nicolli JR. [Up-to-date clinical and experimental basis for the use of probiotics]. J Pediatr (Rio J). 2000 ; 76 suppl 1 : S209-217.

11Sarowska J, Choroszy-Król I, Regulska-Ilow B, Frej-Madrzak M, Jama-Kmiecik A. The therapeutic effect of probiotic bacteria on gastrointestinal diseases. Adv Clin Exp Med. 2013 ; 22(5) : 759-766.

12Caffarelli C, Cardinale F, Povesi-Dascola C, Dodi I, Mastrorilli V et Ricci G. Use of probiotics in pediatric infectious diseases. Expert Rev Anti Infect Ther. 2015 ; 13(12) : 1517-1535.

Comments are closed.