Écrit par

Fin de vie moins rose, plus morose?

Bien-être, Santé des Femmes| Vues: 2657

« La dépression est la principale cause d’années perdues pour raison d’incapacité. »  

Organisation mondiale de la santé, Genève 2008

La dépression au troisième âge

Il est difficile d’obtenir des statistiques sur la dépression gériatrique, l’état dépressif étant sous déclaré dans les sondages auprès des personnes âgées, ce qui empêche de révéler l’ampleur réelle du problème. La vieillesse est une période de perte et de fragilisation (au niveau de l’autonomie, de la cognition, des fonctions motrices, entre autres). Il se pourrait fort bien que vous connaissiez un parent, un membre de la famille ou un proche qui vivent une perturbation de l’humeur et de la tristesse (ou avez-vous peut-être déjà souffert de dépression au cours de votre vie ?). D’ailleurs, les dames sont plus à risque, particulièrement celles se retrouvant avec peu de soutien social et des troubles du sommeil.

Les probiotiques dans tout ça?

Les recherches scientifiques ont pu démontrer que le microbiote des selles (eh oui, on parle de la flore fécale…) des personnes atteintes de dépression était différent de celui de personnes en bonne santé mentale1.  Ceci dit, on remarque que l’administration des souches Lactobacillus rhamnosus et Bifidobacterium longum (comme on en retrouve dans le probiotique Probaclac 50+) amélioreraient les symptômes dépressifs2,3. Il semblerait également que les probiotiques auraient la capacité de réduire le risque de dépression chez les individus qui ne sont pas déprimés4,5. Voilà preuve de l’interaction puissante à double-sens entre le système digestif et le système nerveux central ; nos deux cerveaux !

Qu’attendez-vous pour vous faire du bien et vous permettre de vivre longtemps en toute satisfaction ?!


RÉFÉRENCES

1Naseribafrouei A, Hestad K, Avershina E, Sekelja M et al. Correlation between the human fecal microbiota and depression. Neurogastroenterol. Motil. 2014 ; 26 : 1155–1162.

2Bravo JA, Forsythe P, Chew MV, Escaravage E, Savignac HM et al. Ingestion of Lactobacillus strain regulates emotional behavior and central GABA receptor expression in a mouse via the vagus nerve. Proc. Natl. Acad. Sci. USA. 2011 ; 108 : 16050–16055.

3Messaoudi M, Lalonde R, Violle N, Javelot H, Desor D et al. Assessment of psychotropic-like properties of a probiotic formulation (Lactobacillus helveticus R0052 and Bifidobacterium longum R0175) in rats and human subjects. Br. J. Nutr. 2011 ; 105 : 755–764.

4Kelly JR, Clarke G, Cryan JF et Dinan TG. Brain-gut-microbiota axis : Challenges for translation in psychiatry. Ann. Epidemiol. 2016 ; 26 : 366–372.

5Mohammadi AA, Jazayeri S, Khosravi-Darani K, Solati Z, Mohammadpour N et al. The effects of probiotics on mental health and hypothalamic-pituitary-adrenal axis: A randomized, double-blind, placebo-controlled trial in petrochemical workers. Nutr. Neurosci. 2015.